Microfilmage

La numérisation des documents papier permet une sauvegarde du contenu de documents qui, le plus souvent, n'existent qu'à un seul exemplaire.

Cependant, les documents numérisés ne sont accessibles qu'au moyen de logiciels et matériels spécifiques, susceptibles d'obsolescence.

Pour se prémunir contre la plupart des risques inhérents à un archivage à long terme purement numérique, il convient d'adopter une solution qui assure la conservation et la relecture du contenu des documents sur le très long terme.

Cette solution est le microfilm. L'archivage des documents numérisés sur microfilms garantit en effet une conservation du contenu des documents sur plus de 500 ans, dans des conditions de stockage correctes. Le microfilm est le pendant analogique du papier, mais sous une forme beaucoup plus compacte (>99%). Comme le papier, le microfilm n'exige pas pour sa relecture, de matériel hautement technique. On est donc assurés de pouvoir le relire, même en cas de bouleversement technologique.

Enfin, le microfilm est susceptible d'être numérisé à tout moment, restituant ainsi sous forme digitale son contenu, contenu qui peut à nouveau être introduit dans un système d'archivage numérique.

Contactez-nous pour connaître le coût du microfilmage de vos documents importants.


Processus de création de microfilms

Les documents numérisés (voir numérisation) sont envoyés à notre système graveur de microfilms. Ce système inscrit jusqu'à 7'000 images sur une  bobine de 16mm, avec un facteur de réduction de 24x. Le système peut créer deux bobines identiques en une seule opération. Après développement des bobines, selon des procédés normalisés, un contrôle du contenu est fait, d'abord par rapprochement avec les données de journalisation du processus, ensuite visuellement, par sondage, au moyen de notre unité de visualisation de microfilms (prix Fr. 110.00/bobine et dès Fr. 0.12/page).

En fonction du format des fichiers sources, il peut être nécessaire de procéder à des conversions (prix dès Fr. 0.04/page). Si les documents n'ont pas été indexés lors de la phase de numérisation, il est possible de les indexer avant microfilmage (prix dès Fr. 0.80/dossier et Fr. 0.009/car.).


Par nature, le papier est susceptible de brûler.

La conservation d'archives papier demande donc des mesures de protection contre l'incendie (et autres dégâts comme l'eau, la perte ou le vol) qui sont très onéreuses, si ces mesures sont appliquées de façon rigoureuses.

Microfilmer ses archives papier permet d'assurer leur conservation pour une très longue période, tout en les préservant de ces risques de destruction.